Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anvioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

A B C D E F G H I J K L
M N O P Q R S T U V W X
          Y Z          

RRRRR

pajenn bet digoret e 2000 page ouverte en 2000 

Non actif

   

Lien actif

* forum du site Marikavel : Academia Celtica   dernière mise à jour 20/05/2024 15:37:23

 

Famille Rabasté. Originaires d'Anjou; seigneurs de la Rivière, en Garfantain; Pontfilly, en Tinténiac; la Besnerais, la Chapelle, la Haute-Touche, Montbuisson, en Guipel. "d'argent à trois chauves-souris de sable" / "en arc'hant, e deir logodenn-zall en sabel". 1672. (PPC)

Famille Rabaud : seigneurs du Chârelet, en Balazé; la Rabaudière en Domagné. "de geules à trois poignards d'argent en bande, pointes en bas" / "en gwad, e zri c'houstilh en arc'hant sourinet ouzh beg" 1248, 1332, 1454, 1380, 1513, (PPC)

- Pierre, croisé en 1248

- Guillaume ratifie le traité de Guérande en 1380

 

Famille Rabel : seigneurs de Saint-Malon et la Lande, en Bourseul; le Plessis, en Hénansal. "de sable à la tour d'argent" / "en sabel e dour en arc'hant". 1443 à 1535. (PPC)

 

Famille Rabinart : seigneurs du Houx et de la Paviotais, en Talensac; de la Ferronnaye, en Bréteil; du Plessix, en Cintré. "de sable à neuf billettes d'argent, 3, 3, 2, 1; au lambel de même" / "en sabel e nav kanochenn en arc'hant; e zrailhenn ivez en arc'hant". références 1513. (Arm. de l'Ars). (PPC)

 

Famille Raboceau : seigneurs de la Baronnière, en Orvault, du Blotereau et du Verger, en Doulon; de la Botière et de Ranzay, en Saint-Donatien. "d'argent au rencontre de cerf de gueules, surmonté de deux oiseaux de sable" / "en arc'hant e c'harbenn-karv en gwad, leinet gant daou evn en sabel". (Arm. de l'Ars.). (PPC)

 

Famille Raborin : seigneurs du Boiscléret, en Loscouët (sur Meu). référencé en 1513. Guillaume, anobli en 1427. (PPC)

 

Famille Rabuan : seigneurs de la Croix, en Mérillac; du Pont, en Landehen; de la Brière, en Saint-Launeuc; de la Chèze, en Gaël; du Rocher et des Roudais, en Lanrelas; de la Hamonnaye, en Saint-Onen-la-Chapelle; de la Moisonnière, en Irodoer; du Coudray, en Talensac. "d'argent à trois rocs d'échiquier de gueules, celui de la pointe soutnenu d'un chevron renversé et alesé de même; à la bordure de sinople" / "en arc'hant, e zri roc'h-gwezboell en gwad, an hini ouzh beg skourret gant ur gebrenn war e eneb ivez en gwad; e vevenn geotet". (Arm. 1696). (PPC)

Famille Raby : seigneur de Kerungun; de Kerseac'h, ressort de Brest. "coupé; au 1, d'argent au chien passant de sable, couronné d'or, tenant dans sa patte dextre un poignard de même; au 2 : d'azur à sept cotices d'argent" / "troc'het; ouzh 1, en arc'hant e c'hi tremenant en sabel; kurunet en aour, o zougañ en e bav a-zehou ur c'houstilh ivez en aour; ouzh 2, e glazur, e seizh c'housourin en arc'hant"

Armorial de l'Arsenal, 1666. Un député de Brest aux Etats de 1742; un lieutenant de frégate en 1766; un maire de Brest en 1785. (PPC)

 

Famille Racappé : seigneurs de Beaulieu, en Moustiers. "porte une fasce accompagnée de trois mouchetures d'hermines" / "dougen a ra un dreustell eilet gant teir brizhenn erminig". sceau / siell 1418. (PPC)
 

Famille Racappé : originaires d'Anjou. marquis de Maignanne en 1701; seigneur du Vergier, en Ancenis. "de sable à six roquets d'argent, 3, 2, 1" / "en sabel, e c'hwec'h roc'h-gwezboell en arc'hant". références de 1426 à 1448. (PPC)

 

Famille Racine : seigneur de Galisson, en Domloup. référence en 1513 en ladite paroisse, évêché de Rennes. "d'argent à trois canes au naturel, membrées et becquées de gueules" / "en arc'hant e zri houad en gwirion, iziliet ha pigoset en gwad". (PPC)

 

Famille de Racinoux : seigneur dudit-lieu, en Saint-Ouen-des-Alleux; de Lorière, en Noyal; de la Touche, en Saint-Etienne-en-Coglais; de la Hazardais, de la Giraudais, de Saint-Cyr, de la Croix-Quarrée, des Houettes, de la Piguelais. "d'argent au lion de sable" / "en arc'hant, e leon en sabel". références de 1478 à 1513. (PPC)

 

Famille Rado : seigneur du Matz, de Coëtmanah et de Saint-Guédas, en Caden: de Liniau, en Pleucadeuc; de la Porte; de la Ville-Janvier, en Cournon; du Talhouët, en Pluherlin. "d'azur à troix étoiles de six pointes d'or" / 'en glazur e deir steredenn a c'hwec'h derenn en aour". Références et montres de 1426 à 1536. (PPC)

Raedwulf : usurpateur. Roi de Northumberland en 844

 

Famille Raffeteau : originaire du Poitou.

"d'argent au chevron de sable, accompagné en chef de deux merlettes de même et en pointe d'un d'un croissant de gueules" / "en arc'hant e gebrenn e sabel, eilet ouzh kab gant div moualc'henn ivez en sabel, hag ouzh ben gant ur greskenn en gwad".

Gautier, juge et lieutenant général de la sénéchaussée de Châtelleraut, conseiller au Parlement de Bretagne en 1554 (décédé en 1558). Armorial 1696. (PPC)

 

Famille Ragaud : seigneur de la Châtaigneraye. "d'argent à la bande d'azur chargée de trois coquilles d'or, accompagnée en chef de trois étoiles de gueules et en pointe d'une branche de chêne de sinople posée en bande" / "en arc'hant e sourin en glazur karget gant teir kregilhenn en aour, eilet gant teir steredenn en gwad ouzh kab, ha gant ur skour derv geotet ouzh beg"

Pierre, secrétaire du Roi en 1690. (PPC)

Famille Ragaud : seigneur de la Hautière, en Chantenay; de Cadouzan, en Saint-Dolay; du Bois; de Jolescière; des Perrières. "d'azur au croissant d'or" / "en glazur e greskenn en aour".

Michel, échevin de Nantes en 1612; deux auditeurs des comptes en 1628 et 1683. (PPC)

Famille Ragot : "de sable à trois épées d'argent posées en bandes" / "en sabel, e zri c'hleze en arc'hant sourinet". Un greffier en chef au présidial et syndic de la communauté de Vannes en 1685. (GlB) (PPC)

Ragian : évêque supposé de Cornouaille, en Petite Bretagne, vers le 8ème siècle; successeur de Tremerin. Il aurait eu pour successeur Salamun

Raginarius : évêque de Vannes, en Petite Bretagne, de 821 à 838; il a succédé à Winheélhoc, et a eu pour successeur Susan. 

Famille Ragouin : seigneur des Martinays. Déboutés à la réforme de 1668; ressort d'Hennebont

Famille Raguenel : Vicomtes de la Bellière en 1451, par. de Pleudihen; sr de Chateloger et de Bonespoir, par. de Saint-Erblon, — de Montigné, par. de Vezin, — de la Touche, par. de Vallet,— de la Rivière, par. de Couëron, — baron de Malestroit, de Châteaugiron, de Derval, de Rougé et de Combourg, — sr de Faugaret, par. d’Assérac, — de Fougeray, par. de de nom, — de la Marchandrie, par. de Bouaye, — de Quélen, par. de Guégon.

Réf. de 1427 £1 1513, par. de Saint-Erblon, Vezin et Bourgbarré, év. de Rennes;Vallet et Couëron, év. de Nantes et Guégon, év. de Vannes.

"Écartelé d’argent et de sable, au lambel de l’un en l’autre (Sceau 1283); alias: contrécartelé de la Belliére." / "Palefarzhet etre arc'hant ha sabel, e zrailhenn an eil en egile (Siell 1283); neuz all : adpalefarzhet gant la Bellière"

- Robin, conseiller et chambellan des ducs Jean II, Artur II et Jean III; décédé en 1320,

- père de Robin, dit le jeune, et aïeul de Robin, l'un des chevaliers du combat des Trente en 1350, marié à Jeanne de Dinan, dame de la Belliére. De ce mariage: 

-- 1° Guillaume, tué à la bataille d’Auray en 1364, marié à Jeanne de Montfort;

-- 2° Tiphaine, première femme de Bertrand du Guesclin.

- Jean, tué à la bataille d’Azincourt en 1415; 

- Jean, maréchal de Bretagne en 1450; 

- Gilles, abbé du Tronchet en 1437, ‘[1473.

Cette famille, substituée au XVè siècle aux nom et armes de Malestroit par alliance avec l'héritière de cette terre, a fini à Françoise, dame de Malestroit, de Châteaugiron et de Derval, mariée à Jean de Rieux, maréchal de Bretagne en 1461, et à Jeanne sa sœur, dame de la Belliére et de Combourg, mariée en 1462  à Tanguy du Chastel.

----------

Texte Pol Potier de Courcy. Traduction bretonne J.-C. Even

Famille Raguenel de Montmorel : seigneur de Montmorel; de la Noë-Ferrière. "écartelé d'argent et de gueules, au lambel de l'un en l'autre" / "palefarzhet etre arc'hant ha gwad, e zrailhenn an eil en egile". Maintenu par lettres de 1819. Un garde-scel à a chancellerie en 1781. (PPC)

(alias) : "parti : d'argent au chevron d'azur accompagné de trois quintefeuilles de même" / "rannet : en arc'hant e gebrenn en glazur heuliet gant teir pempdiliaouenn ivez en glazur". (PPC)

 

Famille Raguineau : seigneur du Rocher, en Monnières; du Grémil, du Vauguillaume et du Plessis, en Puceul; de la Rouaudière. "d'argent au dauphin renversé, coupé de gueules et d'azur" / "en arc'hant, e zelfin war e eneb, troc'het etre gwad ha glazur". Débouté à la réforme de 1668 et à l'intendance en 1713; ressort de Nantes et Carhaix.

François, président aux comptes en 1683. Jean, sénéchal de Carhaix en 1713. (PPC)

Famille Rahier : seigneur de la Fesnaye, du Pré-Henry, de la Villèsmareauls et de la Bretonnière, en la Fresnaye; des Cormiers; des Pommerays; de Bierdel; de Trévenié; de la Rousselaye; du Breil-Samin, en Irodouer; de Bellefosse; du Couët; du Goulou; du Frout. "de gueules à la croix d'or, cantonnée de quatre croisettes de même" / "en gwad e groaz e aour, ur groazigan ivez en aour ouzh pep konk". Devise / Ger-ardamez : Fides agit. références et montres de 1480 à 1513. (PPC)

Rainaud : évêque de Cornouaille, en Petite Bretagne, de 1193 à 1218; il a succédé à Guillaume, et a eu pour successeur Hervé de Landeleau.

Rais (Gilles de) : comte de Brienne; seigneur de Laval, Pouzauges, Tiffauges, Machecoul, Champtocé et autres lieux. Maréchal de France. Lieutenant général de Bretagne. 

Fils de Guy de Rais et de Marie de Craon (mariés le 05.02.1404)

Né à Champtocé en 1404; 

Marié successivement à :

- Béatrix de Rohan, le 28 novembre 1418; 

- Catherine de Thouars, le 30 novembre 1420; mariage confirmé le 22 juin 1422; 

Compagnon d'armes de Jeanne d'Arc; il assiste au sacre du roi de France à Reims, à la gauche du roi.

Gilles de rais meurt exécuté, pendu et brûlé, à Nantes le mercredi 26 octobre 1440.

Ranulf : comte de Chester, neveu et vassal du roi d'Angleterre Henry II Plantagenêt; second époux de Constance, duchesse de Bretagne (fille de Conan IV le Petit) après la mort de Heoffroy RR. Mariage annulé en 1199. Cette union n'a pas donné de descendance.

Raoul Ier de Gaël : seigneur de Gaël, de Montfort et du Largez (en Louargat). Guillaume le fait roi d'East Anglia, contenant les comtés de Norfolk et Suffolk. Il épouse Emma, fille du comte de Hereford (***?), et se brouille avec le roi Guillaume. De retour en Petite Bretagne après avoir été expulsé d'Angleterre, Raoul de Gaël fait construire le château de Montfort, de 1086 à 1091 et participe à la guerre qui oppose le duc Hoël de Cornouaille à Geoffroy le Moustachu, comte de Rennes, du côté de celui-ci. Raoul de Gaël prend part à la première croisade, en 1095, et trouve la mort au siège de Nicée en 1099. Il laisse trois fils : Guillaume (mort en Angleterre en 1102), Raoul II (héritier du titre), et Alain (mort en Palestine).

Bibliographie : JC Even : Emgann Karaes.

Raoul II de Montfort : 2ème fils de Raoul Ier de Gaël et d'Emma; sire de Gaël, de Montfort, de Hédé, de Montauban. Conseiller Henry Ier, roi usurpateur du trône d'Angleterre, qu'il assiste à la bataille de Tinchebray, en Normandie, en 1106. (note de JC Even : l'esprit de complot semble être un atavisme familial et héréditaire !). 

Raoul : évêque de Cornouaille, en Petite Bretagne, de 1130 à 1138; il a succédé à Robert l'Ermite, et a été lui-même suivi de Bernard de Moëlan.

Raoul : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, de 1218 à 1230. Il a succédé à Pierre Giraud, et a eu pour successeur Geoffroy. 

Raoul (de Tréal) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1364 à 1383; il a succédé à Pierre Benoît, et a eu pour successeur Guillaume Briz (ou de Brie)

Raoul (Lucien) : auteur d'un ouvrage : Un siècle de journalisme breton. 1981.

Ratuili / Ratvili : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, de 867 à 872; il a succédé à Retwalatrus, et a eu pour successeur Bili. 

Regalis : 9è évêque de Vannes, en Petite Bretagne, attesté en 590. Il est probablement le premier évêque 'breton' de cet évêché. Il a succédé à Eunius, et aurait eu pour successeur saint Guénin.

Famille Regnaud : originaire du Poitou; non titrée en Bretagne. "d'argent au chevron d'azur, accompagné de trois étoiles de gueules; à la bordure dentelée de même / en arc'hant e gebrenn en glazur, heuliet gant teir steredenn en gwad; e vevenn dentek ivez en gwad"

- Antoine, conseiller au Parlement de Bretagne en 1570

- Hémeric, conseiller au Parlement de Bretagne en 1585

Regni / Regnenses / Regini : peuple celtique de (G)Bretagne; fait partie de la vague belge, à partir de -200 avant J.C; comté de Hampshire, Angleterre, sur la Manche;  capitale romaine : Noviomagus / Chichester.

Renan Ernest : écrivain et philosophe breton. 

Renaud : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, vers 1062; les noms de son prédécesseur et de son successeur immédiats ne semblent pas identifiés. 

 

Renée de France : (1510-1575) : Fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne; belle-sœur du roi François Ier e France. Épouse du duc Hercule II de Ferrare.

 

Rennes : Capitale historique du comté de Rennes, puis du duché de Bretagne, à partir de l'unification au royaume de France.

Siège de l'évêché du même nom.

Comtes de Rennes :

Évêques de Rennes :

Febediolus Ier, c. 439; Arthemius, ou Athenius, 450-478; Amandus, 478-c 505; Melaine, C. 505 - C. 530; Febediolus II, ?; Victorius, c. 586; Durioterus, att. en 655; Dediderus (Didier), c. 687; Moderanus, ?; Warnarius, C. 866; Electran, C. 866; Nordoard, ?; Thibault, ?; Gaultier, ?; Guérin, ?; Triscan, ?; Main, décédé 1076; Sylvestre de la Guerche, décédé 1093; Marbode, 1096-1123; Rouaud, décédé 1126; Hamelin, 1127, décédé 1141; Alain Ier, décédé 1157; Etienne de la Rochefoucaud, décédé 1166; Robert Ier, 1166-1167; Etienne de Fougères, 1168-1178; Philippe, 1179-1181; Jacques Ier 1181 ? - 1184 ?; Herbert, 1184 - 1198; Pierre de Dinan, 1199 - 1210; Pierre de Fougères, 1210 - 1222; Josselin de Montauban, 1222 - 1234; Alain II, décédé vers 1239; Jean Gicquel, 1239 - 1258; Gilles Ier, 1258 - 1259; Maurice de Trésiguidy, décédé 1282; Guillaume de la Roche-Tanguy, 1282 - 1297; Jean de Samois, 1297 ?; Gilles II, ?; Yves Ier, décédé 1304; Gilles III, décédé 1306; Guillaume, ?;  Alain III de Châteaugiron, 1311 - 1327; Alain IV de Châteaugiron, décédé 1328; Guillaume Ouvronin, 1329 - 1347; Arcand, 1349 - 1354; Pierre de Laval, 1354 - 1357; Guillaume Poulart, ou Gibon, 1357 è 1359; Pierre Benoît, ou de Guéméné, 1359 - 1363; Raoul de Tréal, 1364 - 1383; Guillaume Briz ou de Brie, 1384 - 1386; Antoine de Lovier, 1386 - 1389; Anselme de Chantemerle, 1389 - 1427; Guillaume Brillet, 1427 - 1447; Robert de la Rivière, 1447 - 1450; Jean de Coëtquis, c. 1450; Jacques d'Espinay, 1451 - 1482; Michel Guibé, 1482 - 1502; Robert Guibé, 1502 - 1506; Yves Mahyeuc, 1507 - 1541; Claude Dodieu, 1541 - 1558; Bernardin de Bochetel, 1558 - 1565; Bertrand de Marillac, 1565 - 1573; Aymar Hennequin, 1573 - 1596; Arnaud d'Ossat, 1596 - 1599; Séraphin Olivier-Rézali, 1599 - 1609; François Lachiver, 1602 - 1619; Pierre Cornulier, 1619 - 1629; Henri de la Motte-Houdancourt, 1639 - 1661; Charles de la Vieuville, 1661 - 1676; Denis-François Bouthilier de Chavigny, 1676 - 1677; Jean-Baptiste de Beaumanoir de Lavardin, 1677 - 1711; Christophe Turpin de Crissé de Sansay, 1711 - 1723; Charles Le Tonnelier de Breteuil, 1723 - 1732; Louis-Guy Guérapin de Vauréal, 1732 - 1758; Jean-Antoine de Toucheboeuf-Beaumont des Junies, 1759 - 1761; Henri-Louis-René des Nos, 1761 - 1770; François Bareau de Girac (en exil), 1770 - 1802; Claude Le Coz (évêque constitutionnel), 1791 - 1801.

Le document transmis par le Secrétariat de l'Archevêché précise, en annexe : 

Évêques non attestés : 

358-390 : St Modéran Ier; 386-392 : St Riothime; 392 - 403 : St Electranus Ier; 405 - 430 : St Jean d'Albe (Le Blanc). 

On remarquera cette curiosité que les deux premiers cités ont des noms qui se rapportent par ailleurs à des épisodes britto-romains de (G)Bretagne en Gaule : Modéran / Conan Mériadec, contemporain de Maxime 383 / 388; et Riothime, en 469, identifiable à Ambroise Aurèle.   

Mon opinion : il s'agit d'une attraction traditionnelle de l'existence d'une Petite Bretagne en Gaule armoricaine sur l'imaginaire des historiens en recherche d'une corrélation avec les deux évènements précités. Cette idée va dans le même sens que celle qui a traduit abusivement *Redon-um au profit de Rennes au détriment de Vieux-Rouen-sur-Bresle, demeure attestée d'Himbaldus. 

Rethwalatrus : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, de 857 à 867; il aurait succédé à Salocon, et a eu pour successeur Ratvili. 

  Rhiannon :

Rhiwallon ap Cynfyn : Roi du Gwynedd de 1063 à 1069. Il était fils de Cynfyn ap Gwerstan et d'Angharad ferch Maredudd.

  Rhodri ab Hywel Dda : décédé en 954.

Rhodri ap Merfyn Mawur (le Grand) : fils de Merfyn Frych et de Nest ferch Cadell. Roi du Gwynedd de 844 à 878, en ayant pris le contrôle également du Powys en 855 et du Ceredigion en 872. Il a été tué dans une bataille contre les Merciens de Ceolwulf en 878 à ***. Son fils Anarawd Foel lui a succédé.

Rhun ap Maelgwn / Rhun Hir (le Long).  aurait été roi du Gwynedd dans la deuxième moitié du VIè siècle. Décédé vers l'an 600. Il aurait eu pour successeur son fils Beli.

  Rhys ap Owain : roi du Deheubarth. A tué le roi de Gwynedd Bleddyn ap Cynfyn en 1075

Richard Ier Sans peur : Duc de Normandie, de 942 à 996; petit-fils de Rollon; fils de Guillaume Longue-Epée

Richard II le Bon : Duc de Normandie de 996 à 1027. Fils de Richard Ier; père de Robert le Magnifique

Richard III : Duc de Normandie de1027 à 1028

Richard IV : Duc de Normandie  partir de 1189. Il devient roi d'Angleterre sous le nom de Richard Ier

Richard Ier Cœur de Lion : 2ème fils (et 3ème enfant) d'Henri II d'Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine. Né au palais de Beaumont, à Oxford, le 8 septembre 1157. Roi d'Angleterre du 3 septembre 1189 au 6 avril 1199. 

 roi d'Angleterre, duc de Normandie, duc d'Aquitaine, comte de Poitiers, comte du Maine et comte d'Anjou

Il participe à la 3ème croisade, en même temps que Philippe Auguste, à partir de 1190. Il s'empare de Saint-Jean d'Acre le 12 juillet 1191, où il fait massacrer 3000 prisonniers musulmans. Le 2 septembre 1192, il conclut une trêve avec Saladin.

Victime d'un complot hourdé par Philippe Auguste et Jean sans Terre, il est arrêté par le duc Léopold d'Autriche en 1192 qui le livre à l'empereur Henri VI le Cruel. Il est libéré en 1194 contre une très forte rançon (250000 marcs d'argent). Rentré en Angleterre, il s'applique à récupérer ses domaines et ses droits, dont il avait été dépossédé en son absence par son frère Jean sans Terre. Voulant soumettre la Petite Bretagne, il est mis en déroute près de Carhaix, en 1197. Richard Cœur de Lion est tué d'un coup de flèche à Chalus en Limousin, 6 avril 1199.

Wikipedia

  Richard III :

  Richard d'Etampes : Fils de Jean IV. Epoux de Marguerite d'Orléans. Il est le père de François II, duc de Bretagne en 1458. Il est décédé en 1458

  Richemont (Arthur de) :

  Ricimer (Ric = roi; mer / mar = célèbre, renommé): d'origine royale barbare installée en Espagne, Ricimer est le fils d'un prince suève, et petit-fils du roi (wisi)goth d'Aquitaine Wallia par sa mère. Les Suèves sont installés en Galice en 409, et soumettent un temps, de 438 à 455, sous leur roi Ermeric / Hermanaric / Hermerico, la Lusitanie et une partie de la Bétique. Ils sont arrêtés et refoulés en Galice par le roi wisigoth Théodoric II. Le frère de ce dernier, Euric / Evaric lui succède en 466 après l'avoir fait empoisonner. Chef des armées romaines pour Léon Ier, Ricimer reçoit pour mission de supprimer Avite, l'empereur d'Occident. Le 17 ou 18 octobre 456, Ricimer dépose l'empereur Avite, et le nomme évêque de Plaisance. Il est alors élevé par Léon Ier au titre de Patrice, le mercredi 27 février 457. Il fait arrêter l'empereur d'Occident Majorien, à Tortone, entre Gênes et Pavie, le mercredi 02 août 461, et décapiter le lundi 07 août. Le dimanche 19 novembre de la même année, il proclame empereur d'Occident l'une de ses marionnettes : Libius Severus, qu'en fait il manipule à souhait. Le dimanche 14 novembre 465, Ricimer fait empoisonner Libius Sévère. Au début 467, Léon Ier en accord avec Ricimer, nomme César en Occident le général, patrice de Grèce, et ancien consul : Procopius Anthémius. Le patrice Ricimer épouse, en novembre ou décembre 467, Alypia, la fille d'Anthème. Ce dernier inaugure son 2ème consulat à Rome le lundi Ier janvier 468.

Des divergences apparaissent entre Ricimer et son beau-père et empereur Anthème, qui n'hésite pas, se basant sur ses origines ethniques, de le qualifier de Gète vêtu de fourrure. En 470, Ricimer quitte Rome pour s'installer à Milan. De là, il proclame en avril 472 un nouvel empereur, le sénateur Olybrius, puis s'empare de Rome après un siège de deux mois. Ricimer décède d'une hémorragie à Rome le vendredi 18 ou le samedi 19 Août 472. Olybrius meurt peu de temps après d'hydropisie le jeudi 02 novembre 472.

Ricole : sœur du roi de Kent Aethelberht, et mère de Saeberht, roi de Londres (ASC)

Riedones : Peuple du nord-ouest de la Gaule, sur le bassin de la Vilaine; avait à l'origine une façade maritime sur la Manche, sur la Baie du Mont Saint Michel; chef lieu Condate, aujourd'hui Rennes;

attribué à la Lyonnaise IIè sous Dioclétien, puis à la IIIè en 385, par Maxime;

Étymologie : 

Caesar (II,3,4) (ad) Redones;

Plinus (IV,18) Rhedones;

Famille de Rieux

' RIEUX (DE), s‘ dudit Lieu, — de Rochefort, — baron d’Ancenis,— comte de Châteauneuf,— vicomte de de Donges, — comte d’Harcourt et d’Aumale, en Normandie, — baron de Laval, de Vitré et de  Montfort-la-Canne,— marquis de Sourdéac, par. de Glénac, — marquis d’Assérac en 1574, — marquis d’Ouessant en 1597, — Comte de Largouët, par. d’Elven, — sr de Nozay, par. de ce nom, — de Fougeray, par. de ce nom, — de la Feillée, par. de Goven, — de l'Isle Dieu, — de la Bretesche, par. de Missil1ac, — baron de la Roche-Bernard, de Derval et de la Hunaudaye, par. de Plédéliac, — sr du Plessis-Bertrand, par. de Saint-Coulomb.

Anc. ext. chev., quinze gén.; mais n'ont pas produit à la dernière réformation.

D’azur à neuf besants d’or; 3. 3. 3; alias: d'azur à dix besants d ’or, 4. 3. 2 et 1 (Sceau 1351). 

Devise : A tout heurt bélier, à tout heurt Rieux; et aussi : Tout un.

Cette illustre maison alliée à celles de BRETAGNE, PENTHIEVRE, LEON, MACHECOUL, AMBOISE, CLISSON, ROCHEFORT, MONTAUBAN, HARCOURT, ROHAN, LORRAINE, MONTMORENCY et BOURBON-MONTPENSIER remonte à Alain, qui accompagnait le duc Conan IV au siège de Combourg en 1065. Elle a produit : Rolland, croisé en 1185; Gilles, croisé en 1248; Guillaume, tué au siège de la Roche-Derrien en 1347;
Guillaume, tué à la bataille d'Auray en 1364; Jean, maréchal de France, qui accompagnait le duc de Bourbon au siège de Carthage en 1390, décédé en 1417; Pierre, aussi maréchal de France, décédé en 1439; Jean, maréchal de Bretagne, tuteur de la duchesse Anne, décédé en 1518;sept chevaliers de l'ordre depuis 1488; trois gouverneurs de Brest de 1589 51 1631; le premier desquels avait pour sœur Renée, fille d'honneur de Catherine de Médicis, maîtresse du duc d’Anjou, depuis Henri III en 1573 et connue sous le nom de Mlle de Châteauneuf; un lieutenant général en 1744; un maréchal de camp en 1788. Elle a donné à l'église Jean, abbé de Prières et évêque de Saint-Brieuc en 1525 à l'âge de dix-huit ans, sans être dans les ordres, démissionnaire en 1544 et auteur de la branche de Sourdéac, éteinte en 1713; René, abbé du Relec, de Daoulas et d’Orbais, au diocèse de Soissons, évêque de Léon en 1613, décédé en 1631; une abbesse de le Joie,’décédée en 1631 et une abbesse de Bonlieu, au diocèse de Lyon en 1654.

Trois membres admis aux honneurs de la Cour de I761 à 1786.

La branche aînée fondue en 1554 dans la maison de LORRAINE-ELBEUF et la terre de Rieux acquise par le sr Guénégaud, érigée pour lui en comté en 1661, vendue en 1697 aux DANYCAN, transmise par alliance en 1708, à Charles Huchet, st de la Bédoyére, fut revendue en 1761 à Louis-Auguste de Rieux, marquis d’Assérac.

La branche d'Assérac qui existait seule au dernier siècle, a fini en la personne de Louis-Charles-Marie, fusillé à  la suite de l'expédition de Quiberon en 1795.

(texte Pol Potier de Courcy, adaptations mineures J.-C. Even)

Pour la lecture bretonne du blason :

En glazur e nav bezantenn en aour; 3. 3. 3; neus all : En glazur e zek bezantenn en aour, 4. 3. 2 et 1 (Sceau 1351). 

Sturienn : A tout heurt bélier, à tout heurt Rieux; hag ivez : Tout un.

René de Rieux : abbé du Relec, de Daoulas et d’Orbais, au diocèse de Soissons,; évêque de Léon, en Petite Bretagne, de 1613 à 1639, puis de 1646 à 1651. Il a succédé à Roland de Neufville. Dépossédé de 1639 à 1646, au profit de Robert Cupif, il retrouve son siège à cette date. Il a eu pour successeur Henri de Laval de Boisdauphin.

  Rigisamus (Mars Rigisamus) : divinité originaire d'Aquitaine; honorée à West Coker, Somerset (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 195)

  Riothame :  Qualificatif d'un chef britto-romain intervenu en Gaules à la demande de l'empereur Anthemius, pour tenter d'endiguer les prétentions territoriales du Wisigoth Euric. La confrontation a eu lieu à Déol, entre Poitiers et Châteauroux, en 469, sans la jonction prévue des Francs du comte Paul, ce qui a permis la victoire d'Euric.

La mention du nom de Riothame a été faite par Sidoine Apollinaire ***

La traduction admise de Riothame est de désigner "Roi suprême" < *rigo-tamos (cf Léon Fleuriot)

Un historien britannique, Geoffrey Thomas Leslie Ashe, (1923-2022) a argué cela correspondait à une appellation du Roi Arthur de la Légende arthurienne.

Comme ce Riothamus a disparu peu de temps après en Bourgogne (?) (probablement en recherche de connexion avec Avallon ? ), d'aucun ont alors étayé une histoire du  "vrai Roi Arthur", sous l'épithète "Roi des rois" prétendant qu'il serait mort à cette occasion, contredisant donc ce qui est généralement admis que ce dernier serait mort à Camlann dans les années 430- 440. Par la même occasion, pour la recherche de sa date de naissance, on arrive donc très près de l'époque de Maxime (Magnus Clemens Maximus Augustus / Maxen Wledig), empereur d'Occident de 384 à 388.

Un autre, R. Morgan (History of Britain) semble identifier Riothamus avec Uther. (cf. Ronan Coghlan, p. 214)

Rivalon : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, de 1112 à 1118; il a succédé à Judicaël, et a eu pour successeur Daniel (II). 

  Rivallon : Comte de Poher; beau-frère de Nominoë. il est le père de Salomon, roi de Bretagne en 857.

  Rivallon : Fils du roi de Bretagne Salomon de de son épouse Wembrit; il est tué en 874, comme son père.

  Rivanon :

Rivelen (Alain), dit Morel, de Riec : évêque de Cornouaille, en Petite Bretagne, de 1290 à 1320; il a succédé à Even de la Forest, et a eu pour successeur Thomas d'Anast.

 

 

Rivelen : (IXè); Frère du roi Salomon; comte de Cornouaille et comte de Vannes

(?) de la Rivière : "En 1374, le sire de la Rivière (en Tréduder), reçut, avec le duc d'Anjou, mission du roi de France de terminer à l'amiable les différents qui existaient entre ce dernier et le duc de Bretagne, à l'occasion du duché" (cf B. Jollivet. Côtes du Nord. Lannion-Loudéac. p. 143)

Rivière (Odet de la) :  "En 1474, l'abbaye de Buzaie fut donnée en commende à Odet de la Rivière, abbé de Redon". (cf B. Jollivet. Côtes du Nord. Lannion-Loudéac. p. 143)

  Riwalen :

Riwallon :

 

Robert le Fort : (866); Comte d'Anjou et de Blois; marquis de Neustrie; ancêtre des Capétiens.

Robert-le-Fort.— Robert était duc d'Anjou. Sa valeur contre les Normands qui dévastaient la France lui fit donner le surnom de Fort. Charles-le-Chauve, persuadé que Robert-le-Fort saurait défendre les domaines qu'on lui confierait, le fit duc de France et lui abandonna la province située entre la Loire et la Seine, qu'il défendit, en effet, contre les ravages des Barbares. Vers l'an 865, une forte bande de pirates normands, sous les ordres de Hastings, un de leurs chefs les plus redoutés, remonta la Loire et vint mettre au pillage les environs d'Angers. Robert-le-Fort accourt à la tête des siens; les Normands, pris à l'improviste, se réfugient dans l'église de Brissarthe et s'y retranchent. Les Francs dressent leurs tentes à l'entour et se disposent à assiéger les pirates. Le soleil était lourd : Robert, accablé de chaleur, enlève son casque et sa cuirasse, tandis que ses soldats disposent tout pour le siège. Tout à coup, les Normands se précipitent de leur asile; Robert, la tête et la poitrine découvertes, saisit son épée et bondit avec les Francs contre l'ennemi qui fut repoussé. Mais sur le seuil même de l'église, Robert-le-Fort est frappé d'une flèche, et meurt en brave au milieu de sa victoire.

(extrait de : Histoire de France. Niveau cours moyen. Programme 1902.

 

 

Robert Ier : (966-923); Fils de Robert le Fort; Robert Ier est roi de France en 922. Il est le grand-père d'Hugues Capet.

 

Robert Courteheuse : (1054-1134); fils aîné de Guillaume le Conquérant; Duc de Normandie en 1087, à la suite du décès de son père, l'Angleterre revenant à Guillaume II le Roux); dépouillé en 1106. Mort sans descendance.

Robert le Fort : (815-830 / 866); comte d'Anjou, d'Auxerre et de Nevers, puis en 833 : missus dominicus pour l'ensemble de la Neustrie. Féal de Charles le Chauve.

Plusieurs fois vainqueur des Normands. Fondateur de la dynastie de Robertiens. Il a été tué le 15 septembre 866 à Brissarthe, contre ces mêmes Normands.

extrait de Wikipedia

 

Robert le Magnifique ou le Diable : (1010-1035); Duc de Normandie de 1028 à 1035; il est le père de Guillaume le Conquérant

Robert (Ier) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1166 à 1178; il a succédé à Etienne (de la Rochefoucaud), et a eu pour successeur Etienne (de Fougères).

Robert : évêque de Vannes, en Petite Bretagne, de 1220 à 1231 (décédé après 1236); il a succédé à Guéthénoc, et a eu pour successeur Cadioc.

Robert (de la Rivière) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1447 à 1450; il a succédé à Guillaume Brillet, et a eu pour successeur Jean de Coëtquis.

Robogdi : peuple celte d'Hibernie,

Famille de Rochefort du Henleix : Guy de Rochefort était l'un des chevaliers bretons du parti de Charles de Blois au Combat des Trente. 

Famille de Rochon : riches armateurs morlaisiens originaires de Frandre.

- Un aide major de ville et château de Brest en 1741

- Alexis de Rochon,  navigateur, astronome, spécialiste d'optique. Né à Brest le 2 février 1741; décédé à Paris en 1817.

Alexis de Rochon

- Jean-Baptiste de Rochon, né en 1745; militaire; décédé avec le grade de général à Bastia en 1796.

Rogatien (Saint) :

Famille de Rohan : (en général) : 

ROHAN (DE) (ramage des comtes de Porhoët), vicomte, puis duc de Rohan en 1603, vicomte puis prince de Léon en 1572, — sr de Châteauneuf-en-Timeraie, an Perche, — de Noyon-sur-Andelle, en Normandie, — de Landerneau, — de  Daoulas, — de Coatmeal, par. de ce nom, — de la Joyeuse-Garde, par. de la Forêt, de la Roche-Morice, par. de Ploudiry, — de Quéménéven, par. de ce nom, — du Stang, par. de P1uguffan, — des Salles, par. de Perret, — de Pontivy, par. du Cohazé, — de Mûr et de Corlay, — baron de Pontchâteau, — sr de la Garnache et de Beauvoir-sur-Mer, en Poitou, — baron de Clisson, — comte de Porhoët, — prince de Guémené en 1570, — sr de Rustéphan, par. de Nizon, — baron de la Roche-Moysan, par. d’Arzano — sr de Tréfaven, par. de Ploemeur, — de Kerouazle, par. de Guilers, — duc de Montbazon, en Touraine, en 1588, — prince de Rochefort-en-Yveline, près Rambouillet, et de Montauban, — baron de Frontenay (érigé en duché sous le nom de Rohan-Rohan en 1714), et  prince de Soubise, en Saintonge, — sr de Gié et du Verger, par. de Seiches, en Anjou, — vicomte de Fronsac, en Guyenne, — sr de Penhoët, par. de Saint-Thégonnec,— du Gué-de-l’Isle, par. de Plumieux, — du Poulduc, par. de Saint-Jean-Brévelay, — de Trégalet, par. de Plonéour, — de la Chasteigneraye, par. de Campénéac, — du Henleix et de Marzain, par. de Saint-Nazaire, — de  Peillac, par. de ce nom, — de Kerjean, par. de Piriac, pairs de France.

Anc. ext. chev., réf.1669, seize gén.; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Cléguérec, Ploemeur et Saint-Jean-Brévelay, év. de Vannes; Pluguffan, Plonéour et Nizon, év. de Cornouaille; Plumieux, év. de Saint-Brieuc et Campénéac, év. de Saint-Malo.

De gueules à neuf macles d’or, 3. 3. 3. (Sceau 1222); alias : "... à la bande d’argent brochante (Sceau 1298) pour la branche du Gué-de-l'Isle; alias : "un lion à la bordure nébulée" (Sceaux de 1204 à 1216). 

Devise: A plus, ou Plaisance; alias : Roi ne puis, duc ne daigne, Rohan suis.

"En gwad e nav vailhenn en aour, 3, 3, 3" (Siell 1222)

neuz all : "... e sourin en arc'hant balirant" (Siell 1298) evit rann Gué-de-l'Isle

neuz all : "ul leon e vevenn hurennet" (Sielloù eus 1204 da 1216)

Alain, fils juveigneur d'Eudon, comte de Porhoët, bâtit le château de Rohan en 1105; Alain, dit le jeune, se croisa, en 1180; Alain, époux de Jeanne de Rostrenen, tué à la bataille de la Roche-Derrien en 1347.

Parmi les grands hommes produits par cette maison, plusieurs fois alliée à celle de Bretagne et à d'autres maisons souveraines, on trouve Pierre, maréchal de France, dit le maréchal de Gié, décédé en 1514; Charles, fils du précédent, grand échanson de France, gouverneur de Touraine en 1498; Pierre, Hercule et Louis, successivement grands veneurs de France, le dernier décapité en 1674 pour
crime de lèse-majesté; Charles, maréchal de France, dit le maréchal de Soubise, décédé en 1787; sept lieutenants-généraux des armées du Roi de 1677 a 1815; un vice-amiral en 1784; des gouverneurs de provinces, des chevaliers de l'Hermine et des ordres du Roi; des chevaliers tués aux sièges ou batailles de Fougères en 1449, de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488, de Pavie en 1525; un grand maître de Malte en 1775;des cardinaux, archevêques, évêques et abbés, parmi lesquels l'église de Bretagne compte : Geoffroi, évêque de Vannes, puis de Saint-Brieuc, décédé en 1374; Josselin, évêque de Saint Malo, décédé en 1388; Claude,  évêque de Cornouaille en 1510, décédé en 1540; et l'église de France : un évêque d'Angers, puis archevêque de Lyon, décédé en 1532; un archevêque de Reims en 1722; quatre évêques de Strasbourg, cardinaux et grands aumôniers de France de 1704 à 1777, dont trois membres de l'académie française, le dernier disgracié en 1786, après l’affaire du collier de la Reine; un archevêque de Bordeaux en 1770, transféré a Cambrai en 1781; un abbé de Saint-Aubin d'Angers en 1500; des abbés de Moustier en Argone (Châlons-sur-Marne), de Saint-Vaast (Arras), de Foigny (Laon), de la Chaise-Dieu et de Manlieu (Clermont), d’Humblieres et de Mont-Saint-Quentin (Noyon), de Mouzon (Reims); des abbesses de la Trinité de Caen (Bayeux), de Malnoue (Paris), de Jouarre (Meaux) et d’Origny (Laon), de 1650 a 1790.

Seize membres admis aux honneurs de la cour depuis 1734.

La branche aînée fondue en 1517 dans les ROHAN-FRONTENAY, et de  ceux-ci dans la maison de CHABOT, par le mariage en 1615 de Marguerite, duchesse de Rohan, avec Henri Chabot, sr de Sainte-Aulaye, avec substitution expresse des nom et armes de Rohan aux enfants à naître de ce mariage, ce qui a été exécuté, et le titre du duché a été renouvelé en 1652 en faveur dudit sr Chabot, dont les descendants existent encore, Voyez CHABOT.

La branche de Guémené, éteinte en 1836, était issue de Charles, décédé en 1438, fils puîné de Jean, vicomte de Rohan, et de Jeanne de Navarre, marié a Catherine du Guesclin, d'ou sont sortis les ducs de Montbazon, les princes de Soubise, les sr  de Gié et de Frontenay, éteints, et les princes de Rochefort et de Montauban qui existent aujourd’hui en Bohème.

La branche du Gué-de-l'Iisle avait pour auteur Eon, fils puîné d’Alain, vicomte de Rohan, et de Thomasse de Ia Roche-Bernard, marié vers 1311 à Aliette du Gue-de-l'Isle. Cette branche s'est fondue dans LA FEILLEE, puis RIEUX.

La branche de Trégalet et du Poulduc, issue de la précédente par Jean, fils puîné de Jean, sr du Gué-de-l'Isle, décédé en 1493, et de Gillette de Rochefort, s’est fondue en la personne d’un grand maître de Malte en 1775, décédé en 1800, frère de Pélagie, mariée en 1737, dans la maison DU GROËSQUER.

Texte de Pol Potier de Courcy; adaptations mineures et traduction par J.-C. Even

    Armand-Gaston de Rohan, cardinal et évêque de Strasbourg. 5ème fils du prince de Soubise. Né en 1674; décédé en 1749.

Membre de l'Académie française, en 1704; Cardinal en 1712. Grand aumônier de France, en 1713. Membre du Conseil de régence, en 1722

Henri de Rohan, vicomte, puis duc de Rohan; Prince de Léon. Né à Blain, le 21 août 1579; mort à Königsfelden le 13 avril 1638;  inhumé en la cathédrale Saint-Pierre de Genève.;

Élevé au titre de duc en 1603. Il épouse en 1605 la fille de Sully. Nommé la même année colonel des Suisses et Grisons.

Chef des Calvinistes, il soutient trois guerres contre Louis XIII : de 1620 à 1622; de 1625 à 1626; de 1627 à 1629. 

La Rochelle, qu'il défendait, est prise par Richelieu.

Il se retire à Venise, où il est choisi comme général contre les Espagnols, en 1631.

Il combat pour le compte de la France, en 1632, en tant que chef des Ligues Grises.

Il se rallie au duc de Saxe Weimar, mais est mortellement blessé à Rheinfeld, en 1638.

Il a laissé plusieurs ouvrages : Mémoires; Le parfait capitaine; Discours politiques sur les affaires d'État; Traité du gouvernement des treize cantons.

Wikipedia

----------------

Enfants : 

- Tancrède de Rohan (voir ci-dessous)

Louis-François-Auguste, duc de Rohan-Chabot; prince de Léon. Né à paris, en 1788; mort à ***, en 1833. 

Officier des mousquetaires sous Louis XVIII. Chambellan de Napoléon.

Vicaire de Paris. Archevêque d'Auch (?). Archevêque de Besançon, 1829. Cardinal, 1830.

Jules-Hercule-Mériadec Rohan-Guéméné (, prince de); prince de Montbazon. Né en 1726. Vice amiral. Faillite scandaleuse en 1783. La princesse de Rohan-Guéméné est exécutée sur l'échafaud en 1793.

Louis de Rohan-Guéméné (prince de) : dit le Chevalier de Rohan

fils de Louis VII de Rohan-Guéméné et de Anne de Rohan. Né à Paris en 1635. 

cursus

- nommé en 1656 Duc de Montbazon;

- grand veneur; colonel des gardes de Louis XIV. Il participe aux campagnes de Flandres et de Hollande.

Amant de la marquise de Thianges. Il enlève la duchesse de Mazarin. Il a aussi des vues sur Mme de Montespan. 

Privé de sa charge à cause de sa conduite, il organise un complot. Déjoué, il est arrêté à Paris le 11 septembre 1674, condamné à mort, et décapité à Paris, rue saint Antoine, devant l'entrée de la prison, le 27 novembre 1674.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_de_Rohan_(1635-1674)

Tancrède de Rohan : fils putatif de Henri de Rohan. Se fait contester son titre par Marguerite, duchesse de Rohan-Chabot, et le perd par arrêt du parlement de Paris, en 1646. Il est assassiné en 1649 au bois de Vincennes.

Jean Rohou : écrivain et universitaire breton; né le12 janvier 1934 à Plougourvest, dans le Léon.; 

Auteur de :

- L'évolution du tragique racinien, SEDES, 1991

- Jean Racine, entre sa carrière, son oeuvre et son dieu. Fayard, 1992

- Jean Racine, Théâtre complet. Hachette, la Pochothèque, 1998

- Jean Racine. Andromaque. Presses Universitaires de France. 2000

- Histoire de la littérature française du XVIIè siècle. Presses Universitaires de Rennes. 2001

- Le XVIIè siècle, une révolution de la condition humaine. Le Seuil. 2002

- Le Classicisme (1660-1700). Presses Universitaires de Rennes. 2004

- Jean Racine : Bilan critique. Armand Colin. 2005

- La Tragédie classique (1560-1793). Presses Universitaires de Rennes. 2009

- L'histoire littéraire : objets et méthodes. Armand Colin. 2005

- Avez-vous "lu" Racine ? Mise au point polémique. L'Harmattan. 2000

- Fils de ploucs. Éditions Ouest-France. Tome 1. 2005

- Fils de ploucs. Éditions Ouest-France. Tome 2. 2006

- Le Christ s'est arrêté à Rome. Réflexion sur l'Église et l'Évangile. Éditions Dialogues. 2010

- Catholiques et Bretons toujours ? Éditions Dialogues. 2012

- Liberté ? Fraternité ? Inégalités ? Éditions Dialogues. 2014

- La masure de ma mère (avec Jeanine Ogor). Dialogues. 2015

- Lectures de Madame de Lafayette (avec Gilles Sioufi). Presses Universitaires de Rennes. 2015

- Lectures du Misanthrope (avec Brigitte Prost). Presses Universitaires de Rennes. 2016

- Fils de ploucs. Tome 3. Changer de société ? Éditions Ouest-France. 2016. 

- Une vengeance de l'Ankou. Éditions Ouest-France. Éditions Pocket. 2020

 

Roland : (fin VIIIè); vassal des Carolingiens; préfet de la Marche de Bretagne; peut-être le célèbre Roland mort à Roncevaux (* cf Pierre Gasche)

Rollon / Hrolf / Raoul : Norvégien banni par Harald Haarfager (875); Il ravage les côtes de France de 876 à 911; s'empare de Rouen, et devient premier duc de Normandie, en 911 suite à la cession faite par Charles III au traité de Saint-Clair-sur-Epte; s'est appelé Robert Ier après son baptême en 912. Il eut pour épouse Gisèle, fille de Charles-le-Chauve. Robert Ier est mort en 920 ou 927.

* Roma Dea : représentation divine de la Ville de Rome, honorée à Corbridge (cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 201)

Rome : liste des dictateurs

Rome : liste des consuls. Voir aussi page des Calendriers.

Rome : liste des empereurs romains. Voir aussi page des Calendriers

Famille de Romelin : seigneurs dudit lieu et de Launay, en Saint-Grégoire; de Millé, en Mélesse; des Loges, de la Talmouzière, en Montgermont; de la Lande, en Pacé. "d'argent à la bande d'azur chargée de quatre besants d'or / en arc'hant e sourin en glazur karget gant pevar bezantenn en aour"

Ronal : conseiller favoris du roi Loegaire; rival de St Patrick. (voir Lucetmael)

Roques (Clément-Emile) : évêque de Montauban le 15 avril 1929; archevêque d'Aix le 24 décembre 1934; archevêque de Rennes le 11 mai 1940; cardinal le 18 février 1946; décédé le 4 septembre 1964.

v

Rosmadec (Yves de) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1347 à 1349; il a succédé à Guillaume Ouvroin, et a eu pour successeur Arcand

Rotbert l'Ermite : évêque de Cornouaille, en Petite Bretagne, de 1113 à 1130; il a succédé à Binidic, et a été suivi de Raoul.

Rouaud : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, attesté en 990, après Salvator. Le nom de son successeur ne semble pas être identifié. Le premier suivant connu est Hamon, en 1028.

Rouaud : évêque de Rennes, en Petite Bretagne; il a succédé à Marbode, décédé en 1123, et est décédé lui-même en 1126; Il a eu pour successeur Hamelin..

Rouaud / Rotald : évêque de Vannes, en Petite Bretagne, de 1143 à 1177;premier abbé de Lanvaux;  il a succédé à Even (Yvon), et a eu pour successeur Geoffroi. 

Rouen (Rotomagus) capitale des Veliocasses (Vexin); capitale de la Lyonnaise IIè à partir de Dioclétien (cette province étant réduite par démembrement de la Lyonnaise IIIè à partir de Maxime (vers 385).

Evêques de Rouen (depuis la fondation de l'évêché jusqu'à la Révolution française). 

 Nicaise, martyrisé IIIè siècle; Mellon, c. 300; Avitien, 314-(?); Sévère, (?); Eusèbe, (?) 344; Marcellin, (?); Pierre, (?); Victrice, 389-410;  Innocent, 410- (?); Evode, (?); Sylvestre, (?); Maison, (?); Germain,  461-(?); Crescent, (?)-511; Godard, 511-538; Filleul, 538-560; Prétextat, 560, assassiné en 586; Mélance, 586-614; Hidulphe, 614-628; Romain, 628_641; Ouen, 641-685; Ansbert, 685-(?); Grippo, (?); Rainland, (?); Hugues, 723-731; Robert ou Ratbert, 731-743; Grimon, 743; Rainfroy, 748-762; Rémy, 762-794; Mainard, 794-818; Gilbert (ou Guibert), 818-828; Ragnoard, 828-843; Gombaud, 843-849; Paul, 849-858; Venilon, 858-871; Adalard, 871-874; Riculfe, 874-876; Jean Ier, 876-892; Witton (ou Guy), 892-911; Francon, 911-920; Gonthard, 920-943; Hugues, 943-990; Robert, 990-1038; Mauger, 1038-1056; Maurille le Bienheureux, 1056-1068; Jean d'Avranches, 1068-1079; Guillaume Bonne-Ame, 1079-1111; Geoffroy, 1111-1130; Hugues d'Amiens, 1130-1165; Rotrou, 1165-1185; Gautier le Magnifique, 1185-1208; Robert Poulain, 1208-1222; Thibaut d'Amiens, 1222-1231; Maurice, 1231-1237; Pierre de Colmieu, 1237-1245; Eudes Clément, 1245-1248; Eudes Rigaud, 1248-1278; Guillaume Ier de Flavacourt, 1278-1306; Bernard de Fargis, 1306-1311; Gilles Aycelin de Montaigu, 1311-1319; Guillaume de Durfort, 1219-1331; Pierre Roger (devenu pape Clément IV), 1331-1339; Almery Guenaud, 1339-1343; Nicolas Roger, 1343-1347; Jean de Marigny, 1347-1352; Pierre de la Forêt, 1352-1357; Guillaume II de Flavacourt, 1357-1362; Philippe d'Alençon, 1362-1375; Pierre de la Montre, 1375-1376; Guillaume des Lestranges, 1376-1393; Guillaume de Vienne, 1393-1409; Louis d'Harcourt, 1409-1423; Jean de la Roche-Taillée, 1423-1432; Hugues des Orges, 1432-1437; Louis de Luxembourg, 1437è1444; Raoul Roussel, 1444-1453; Guillaume d'Estouville, 1453-1483; Robert de Croixmare, 1483-1494; Georges Ier d'Ambroise, 1494-1511; Georges II d'Ambroise, 1511-1550; Charles Ier de Bourbon, 1550-1594; Charles II de Bourbon, 1594-1597; Charles III de Bourbon, 1597-1605; François de Joyeuse, 1605-1515; François Ier de Harlay, 1615-1652; François II de Harley, 1652-1672; François Rouxel de Médavy, 1671-1691; Jacques-Nicolas Colbert, 1691-1706; Claude Maur d'Aubigné, 1708-1719; Armand Bazin de Besons, 1719-1724; Nicolas de Saulx-Travannes, 1734-1759; Dominique de la Rochefoucauld, 1759-1802.

Etienne-Hubert Cambacérès (cardinal), 1802; François de Pierre de Bernis (pair de France) 1819; Gustave-Maximilien-Juste, (Prince de Croy) (Cardinal), 1824; Louis-Marie-Edmond Blanquart de Bailleul, 1844; Henri-Marie-Gaston de Bonnechose (Cardinal) 1858; Léon-Benoît-Charles Thomas (Cardinal) 1894; Guiillaume-Marie-Romain Sourieu (cardinal) 1894; Edmond-Frédéric Fuzet, 1899; Louis-Ernest Dubois, (cardinal), 1916; Pierre-Florent-André du bois de la Villerabel, A920; Pierre Petit de Julleville (cardinal) 1936; Joseph-Marie Martin (cardinal), 1948; André Pailler, 1968; Joseph Duval, 1981.

Nota : l'archevêché de Rouen a été démembré en 1974, date de la création de l'évêché du Havre, dont le premier évêque a été Michel Saudreau. 

Sources : Envoi du Service des Archives de l'Archevêché de Rouen, 04 septembre 1998.  Signé Sœur Odette-Marie..

  Roumegou (Pierre). co-fondateur du bagad de Lann-Bihoué. Né à Pluguffan en 1910. Sous-officier de la Royale. Il participe au sabordage de la flotte française à Toulon en 1940.

Rousselet (Raoul) : évêque de Saint-Malo, en Petite Bretagne, de 1311 à 1316. Il a succédé à Robert du Pont, et a eu pour successeur Alain Gontier. 

    Roye (Guy de) : Évêque de Verdun; Évêque de Dol de Bretagne, du 27 mars 1381 au 17 octobre 1382; il y a succédé à Geoffroy de Coëtmoisan, et a eu pour successeur Evrard de Trémigon; archevêque de Tours; archevêque de Sens; archevêque de Reims.

Naig ROZMOR / Anne CORRE-LE BIHAN, poétesse en langue bretonne. Elle était née à Saint-Pol-de-Léon, le **** 1923. Décédée à **** le dimanche 15 mars 2015

Ruadh Rofhessa = le "Rouge de la Grande Science" : surnom irlandais du dieu Dagda : le Bon Dieu.

 

Rudalt : Comte de Vannes au début du Xè siècle. Fils du roi Alain le Grand

Rudiobus : nom d'un dieu indigène des Carnutes ( cf Cité des Riedones, p 196);

Rufinus (?) un personnage de ce nom semble avoir été gouverneur de la province insulaire de Britannia superior, dans les années 230 après J-C.

Rufus (Calvisius Rufus) : gouverneur romain de la province insulaire Britannia Inferior,  vers 222-235 après J-C.

Rumanus : troisième fils de Cunedda; il est l'éponyme du Rhufoniog, pays du centre du Pays de Galles.

(Les fils de Cunedda : Tybion, Osmael, Rumanus, Dunawd, Ceredig, Aflog, Einion Girth, Dogfael, Edern)

Rumili : évangélisateur de l'île de Man (Euvonia), avec Conindri.

retour en tête de page