Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anvioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

Breizh

Bretagne

 

Bro hag Eskopti Naoned

Pays-évêché de Nantes

  Le Loroux-Bottereau

* Lavreer-Botorel

 

pajenn bet digoret an 24.05.2019 page ouverte le 24.05.2019     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 16/11/2020 21:07:21

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays-évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région administrative non historique dite "Pays de la Loire"; département de Loire-Atlantique; arrondissement de Nantes; chef-lieu de canton; sur la Divatte

Superficie : 4531 ha.

Population : 5000 'communiants' vers 1780; 4971 ha. en 1806; 6163 hab. en 1861; 4195 hab. en 1866; 4007 hab. en 1881; 2986 hab. en 1946; 3204 hab. en 1968; 4033 hab. en 1982; 4353 hab. en 1990; 4939 hab. en 1999; 7052 hab. en 2010;

Armoiries; blason

* Froger & Pressensé : "Palé contre-palé d'argent et d'azur coupé de l'un à l'autre, à deux chevrons d'or brochant sur le tout"

Devise : FORTES IN BELLO, IN FIDE AUTEM FORTIORES

D.M. 12 janvier1989; Enregistré le 6 février 1989

* JC Even : "Peuliaouek ha ginbeuliaouek etre arc'hant ha glazur an eil en egile, e zaou c'hebrenn en aour balirant"

Paroisse : église sous le vocable de saint Jean-Baptiste

Histoire :

* Ogée (1780) :  Le Loroux-Bottereau; sur un coteau; à 3 lieues 1/2 à l`E. de Nantes, son évêché, sa subdélégation et son ressort, et à 22 lieues 1/2 de Rennes. Cette paroisse est une châtellenie, relève du roi, et compte 5000 communíants. M. de Rosmadec en est le seigneur. La cure est présentée par
l`abbé de Saint-Jouin. Le prieuré de Saint-Lazare, présenté par M . de Rosmadec, vaut 3,000 livres de revenu annuel. Il se tient trois foires par an au Leroux. Le Leroux-Bottereau e l'Epine-Gaudin forment une haute-justice qui appartient à M. de Rosmadec.

Saint Félix, évêque de Nantes en 550, avait une nièce fiancée, du consentement de ses parents, à un jeune homme nommé Papolen; mais comme ce mariage ne convenait pas au prélat, il en dífférait l'exécution. Le jeune homme, ennuyé de ce retardement trop long pour son impatience, enleva son amante, qu`il mit au Loroux-Bottereau, et se réfugie à Saint-Aubin. Cette anecdote prouve que le Loroux est une paroisse fort ancienne.

Le 5 juillet 1073, Quiriac, évêque de Nantes, confirma la possession de l'église de Saint-Symphorien, dans la paroisse du Loroux, aux moines de Saint-Florent-le-Vieil, et réserva aux prêtres du lieu la portion qui leur restait et le droit de sacrilège, ou l`argent qui revenait aux prêtres pour les crimes énormes. Le droit de sacrilège est ce qu'on appelle aujourd'hui cas réservés.

Le Leroux eut jadis ses seigneurs particuliers. En 1095, Orri du Leroux fonda le prieuré d'Ingrande, petite ville qui est partie en Bretagne et partie dans l'Anjou [aujourd'hui toute en Maine-et-Loire].--- Geotfroy. archevêque de Bordeaux en 1136, était natif du Leroux. Ce prélat était d'un rare mérite. --- L`an 1150, Hoël, comte de Nantes, donna à l'al›baye de Saint-Sulpice, située dans l`évêché de Rennes, le prieuré de Sainte-Radegonde, fondé dans la paroisse du Loroux. --- En 1290, le Leroux avait trois seigneurs différents, qui étaient Geoffrei de la Tour, Guillaume Botereau et Mahé de la Selle. --- En 1340, Gérard
de Machecoul
était seigneur du Leroux. Il avait un fils, nommé Louis de Machecoul, qui épousa Jeanne, fille de Foucaut de Beauçai. Gérard donna en mariage à son fils la seigneurie du Loroux et autres dépendances, jusqu'a la concurrence de six cents livres de rente. --- Le 13 février 14l9, le du Jean V partit de Nantes avec son frère Richard de Bretagne et une suite peu nombreuse, pour aller voir Marguerite de Clisson, comtesse de Penthièvre, qui l'avait fait inviter par son fils Olivier de venir passer quelques jours à Chantoceaux. Le duc passa par le Loroux, ou le comte de Penthièvre vint au-devant de lui, pour, disait-il, l'accompagner jusqu`au château, mais, en effet, pour exécuter plus sûrement le projet qu'il avait formé de s`assurer de sa personne, ce qu'il fit au pont de la Tourbade, surla rivière de Divatte, ou les princes bretons furent arrêtés et conduits à Palluau, d`où ils furent, quelque temps après, ramenés à Chantoceaux. Cet attentat souleva toute la Bretagne contre les Penthièvre. (Voy. Nantes.) [Voy. aussi ci-dessus, p. 1511, à la note; et dom Morice, t. Il,
col. 997 à 1001.

Le château du Loroux appartenait, en 1474, à Pierre Landais, trésorier général du duc François II. Ce ministre fit rebâtir presque à neuf: cette place, dont on ne voit plus que les masures. ---  L'an 1488, le duc François II tenait au Loroux une garnison commandée par Jean de Tremorel. --- L'hôpital du Loroux, sous le nom de Saint-Denis, fut uni à celui de Nantes vers l'an 1578. --- En 1750, on fonda un autre hôpital au Loroux.  --- Le territoire du Loroux renfermait les maisons nobles suivantes : en 1280, le château de Beau-Chêne  appartenait à Hugon, chevalier, seigneur de Beau-Chêne; en 1340, à Renaud de Bazoges; en 1483, à Alain, seigneur du Cellier; en 1537, à Amauri de Bazoges, chevalier, seigneur de Beau-Chêne; en 1600, à Mathurin de Beau-Chêne; en 1615, à Gui du Bois, écuyer, sieur de Beau-Chêne; en 1658, à Charles du Bois, sieur de la Feronnière, par la famille duquel il est encore possédé; en 1340, la Benaudière, au sieur de Montrelaís; le Puis-Pucelle, à Philippe Grimaud; la Tour-Gaché, au sieur de Goulaíne; la Chevalière, à Edouard de Goulaine; le bas Briacé, au sieur de Bazoges; la Gerandière, au sieur de la Bedelière; la Roche du pont de Louan, à N...; Sainte-Badegontle, Briacé, et le Drouet-Robauau, à N...; en 1400, la Poèze, avec le bois de son nom, à N. de la Poèze, aujourd`hui, par alliance, à M. de Kergus de Kerstang. Le château de la Haye-Bottereau appartient à M. de Kerambars (voy. Ambon ), Bazillé, l'Epé, la Dimerie, la Guyonnière, Guérande, les Laudières, les Jaunais, la Malonnière et la Chenardière sont des maisons de remarque. Le territoire du Loroux est d`une étendue considérable. On y voit de très-bonnes terres en labour, des vignes, des prairies et des landes beaucoup trop vastes. Il faut pourtant avouer que les habitants de l'endroit sont bons cultivateurs.

* Marteville et Varin (1843) :  LE LOROUX-BOTFEREAU. ville (sous l'invocation de saint Jean-Baptiste); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui cure de 2è classe; chef-lieu de perception; bureau d'enregistrement: brigade temporaire de gendarmerie. --- Limit. : N. Chapelle-Basse-Mer; E. la Remaudière; S. Vallet, la Chapelle-Heulin: O. Haute-Goulaine, Saint-Julien-de-Concelles. --- Princip. vill. : la Mouchetière, la Malonnière, la Sanglaire, la rivière de Beauchêne,
la Maillardière, la Durasserie, la Haute-Radegonde, le Pré-Bardou, la Fresnaie, Briacé. --- Superf. tot. 6669 hect.44 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 2562; prés et pât. 977; vignes 1628; bois 192; verg. et jard. 135; carrières 319; landes et incultes 535; châtaigneraies 30; sup. des prop. bat. 37; cont. non imp. 244. Const. div. 1201; moulins 3 (de la Bernière, de la Landelle, de la Motte); usines 7. L'église du Loronx-Bottereau était, avant 1789, une des plus anciennes de Bretagne; on  prétend, mais on est aujourd'hui sans preuves a cet égard, qu'elle était du XIIIè siècle. Brûlée et détruite en 1793, cette église a été remplacée en 1820 par un édifice moderne. Celle-ci est assez élégante, et surmontée d'un clocher dans le style italien. Une place demi-circulaire, et plantée d'arbres, s étend en avant du portail : c'est sur cette place qu'a été érigée la statue de Louis XVI, qui a été donnée au Loroux-Bottereau par M. le
comte de Brosses, préfet de la Loire-inférieure. --- Outre l'église, il y avait autrefois un prieuré dit de Saint-Lazare, a présentation de M. de Rosmadec, seigneur du Loroux; celui de Sainte-Radegonde, qui était, dit-on. de la même époque que l'église paroissiale, et dont la fondation certaine est de 1290; enfin un hôpital sons le nom de Saint-Denis. Cet hôpital avait été réuni à celui de Nantes en 1578, comme le dit notre auteur; il est remplacé aujourd'hui par un bureau de bienfaisance. Les chapelles étaient au nombre de six : c'étaient Sainte-Catherine, Notre-Dame, Saint-Lazare, Sainte-Radegonde, Saint-Symphorien, Saint-Laurent. Toutes sont détruites, à l'exception de celle de Saint-Laurent, qui a servi d'église paroissiale depuis la révolution
jusqu'en 1821, et qui maintenant sert de maison commune. --- Les anciens titres nomment cette paroisse "parocchia de oratorio Botterelli." --- Le château du Loroux était construit sur une colline assez élevée; au pied de la chapelle se déroule un assez bel étang. On ne voit plus que des ruines informes au milieu desquelles est un souterrain dont l'on ne connaît pas la direction, et dont l'opinion populaire exagère, comme toujours, les dimensions. Les autres châteaux sont également en ruines, à l'exception de Briacé et de Beauchêne, qui cependant sont en très-mauvais état. Le dernier est pourtant de construction récente. --- Le Loroux est dans une position qui passe à bon droit pour tres-salubre. Lorsqu'en 1501 la peste désolait Nantes, tous les habitants aisés et le clergé se réfugièrent au Loroux. D'anciennes traditions disent même qu'une léproserie y avait été établie à l'endroit ou était Saint Lazare (Saint-Ladre), et l'on remontait jusqu'a Saint-Martin, qui, selon Sulpice-Sévère, détruisit un temple païen "in vico cui Leprosum nomen est." --- On suppose que ce bourg, dit des Lépreux, était le Loroux. Cette opinion nous parait assez admissible, d'autant plus que l'on a trouvé récemment au village du Perron des ruines romaines et des tombeaux taillés dans la pierre coquillière, en forme de baignoires, ce qui remonte à une époque très reculée.

Geoffroy, archevêque de Bordeaux, qui vivait en 1136, était ne au Loroux, ainsi que Valentin Macé, chanoine de Nantes, et licencié es-lois, qui fonda en cette commune deux chapellenies, t voulut y être enterré (1497). Enfin le Loroux s'honore d'avoir donne le jour à Vincent Boutin, qui, sous l'Empire, devint colonel du génie, membre de la légion d'honneur, de la couronne de fer, etc., et qui périt assassiné en Syrie, où il accomplissait une mission secrète du gouvernement français. Le territoire du Loroux produit des vins qui sont des plus estimés parmi ceux des environs de Nantes, et dont il est exporté annuellement de grandes quantités. --- Il y a une tannerie. --- Foires le 3 février, le 25 novembre et le deuxième mardi de chaque mois. ---  Géologie : le bourg est sur gneiss; l'amphibolite se montre à l'est. Au pont de Louans est une élévation formant une presqu'ile, et dont la base repose sur gneiss amphiboleux; au-dessus de celui-ci se montre l'ophiolithe, puis le quartz cari; enfin vient la terre végétale. A 2 kilom. au sud-ouest du bourg se développe un vaste bassin calcaire
qui est exploité. --- On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Jean-Baptiste (1858-1870) Iliz
Château (1474-1485) (ruines)  
Château de la Dixmerie (XVè-XIXè)  
Croix Chayer (XVè)  

Étymologie

* Erwan Vallerie (1995) : Oratorium, 1073; Oratorium Botorelli, XIVè

* Editions Flohic (1999) : du latin oratorio, oratoire, et de l'anthroponyme Boterellus, seigneur du lieu au XIIè siècle;

Personnes connues Tud brudet
   

Armorial * Ardamezeg

     
Angevin   L'Epervier Magnelais de Rosmadec  
originaire du Poitou

seigneur de la Maillardière, en Loroux-Bottereau; de la Salmonière, en Sant-Julien-de-Concelles; de la Plissonnière

"d'argent au chevron de gueules accompagné en chef d'un croissant accosté de deux étoiles, le tout de gueules, et en pointe d'un arbre de sinople"

"en arc'hant e gebrenn en gwad, eilet ouzh kab gant ur greskenn hebiaet gant div steredenn, an holl en gwad, hag ouzh beg gant ur wezenn geotet"

1696

(PPC)

  seigneur du Plessis-Raffray, en Domagné; de la Bouvardière et de Langeninière, en Saint-Herblain; de la Gascherie, en la Chapelle-sur-Erdre; de l'Epine-Gaudin, en Saint-Julien-de-Concelles; du Loroux-Bottereau; de Briort, en Port-Saint-Père; du Bois-Cornillé, en Izé; de la Richardais, en Montreuil; du Boisglé, en Quessoy; de la Gaillarderie, en Maumusson; de Launay et de la Haultière, en Chantenay; d'Orvault; de Treillières; de la Verrière, en Saint-Donatien; de la Bourdinière, en Château-Thébaut

"d'azur au sautoir engreslé d'or, accompagné de quatre besants de même"

"en glazur e lammell en aour, eilet gant peder bezantenn ivez en aour"

sceau / siell 1435

références et montres de 1429 à 1544

(PPC)

originaire de Picardie

seigneur du Loroux, en Loroux-Bottereau

"de gueules à la bande d'or"

'en gwad e sourin en aour"

sceau / siell 1337

(PPC

   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Totton, en Grande-Bretagne  
Jumelage avec Trittaü, en Allemagne  

Communes du canton de Loroux-Bottereau Kumunioù kanton *Lavreer-Botorel
Barbechat *Bargazh
La Boissière-du-Doré *Beuzid-an-Doured
La Chapelle-Basse-Mer *Chapel-Baz-Meur
Le Landreau *Lannerell
Le Loroux-Bottereau *Lavreer-Botorel
La Remaudière   *Kerravaot
Saint-Julien-de-Concelles   *Sant-Juluan-Kankell

Communes limitrophes de Loroux-Bottereau

Parrezioù tro war dro *Lavreer-Botorel

Saint-Julien-de-Concelles La Chapelle-Basse-Mer Barbechat La Remaudière Le Landreau Haute-Goulaine

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Dictionnaire MEYRAT : Dictionnaire national des communes de France. (année 1968). Editions Albin-Michel Paris. 1970

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990

* Erwan VALLERIE : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez * Corpus * Traité de toponymie historique de la Bretagne. An Here. 1995

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire-Atlantique. 1996

* Edition FLOHIC : Le Patrimoine des communes de Loire-Atlantique. 1999

* Adolphe JOANNE : Géographie du département de la Loire-Inférieure. Hachette et Cie. 1884

* Pol POTIER de COURCY : Nobiliaire et armorial de Bretagne. 1890. Editions des Régionalismes. 2011 / 2015

* Editions DELATTRE : La Loire-Atlantique, les 221 communes. 2013

* AL LIAMM : Nouveau Dictionnaire Breton / Français; Français / Breton. 2014

Liens électroniques des sites Internet traitant de Le Loroux-Bottereau / *Lavreer-Botorel :

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés par J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page. En dro d'ar penn ar bajenn