Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Roazhon

Pays de Rennes

Eskopti Roazhon

Évêché de Rennes

 

Brie * Beriy

*Brev - * Berrez

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003 forum du site Marikavel : Academia Celtica dernière mise à jour 11/05/2017 20:47:01

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays et évêché  de Rennes / Bro Roazhon;

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes; canton de Janzé; sur l'Ise.

Superficie : 1356 ha.

Population : 900 'communiants' vers 1780; 900 hab. en 1881; 504 hab. en 1968; 512 hab. en 1982; 698 hab. en 1999; 

Armoiries; blason : figurant dans l'église. Assemblage des blasons des familles; voir armorial ci-dessous.

* Froger et Pressensé (2008) ; "d'argent à trois fasces crénelées de sable"

cf. Daniel Delattre : "d'argent à 3 fasces crénelées de sable". 

Paroisse : sous l'invocation de Notre Dame.

Histoire :  

* Ogée (1780) : "Brie; dans un fond, à 5 1. au S.-E. de Rennes, son évêché, sa subdélégation et son ressort. Cette paroisse relève du roi, et compte 900 communiants; sa cure est à l'alternative. Son territoire, couvert d'arbres fruitiers et autres, forme un pays plat, dont les terres ne paraissent pas bien excellentes. Les landes n'y sont pas rares.

Le château de Brie est la maison seigneuriale de la paroisse. En 1375, il appartenait à Robin Loaisel, qui fut de l'association que fit, cette môme année, la noblesse de cette province pour la défense du duché. Son successeur fut Jean Loaisel, en 1457, président et juge universel de Bretagne, comme on le voit par les lettres expédiées à ce sujet, signées Arthur. Ce seigneur fut envoyé en ambassade à Chinon, l'an 1462, auprès du roi Louis XI, qu'il accompagna ensuite à Redon, où ce monarque vint en pèlerinage à Saint-Sauveur, comme le rapporte Jean de Serès, dans son Histoire de France. Cette famille est, sans contredit, une des plus illustres de la province, tant par ses alliances avec les maisons de Chateaubriand, d'Acigné, Montauban, Malestroit, Goulaine, Molac et autres, que par ses exploits et les charges militaires et civiles qu'elle y a exercées dans les différents siècles. Louis-le-Grand, en 1660, érigea en marquisat la seigneurie de Brie et Chambrière, en faveur de François Loaisel, président au Parlement de Bretagne. Le 14 décembre 1406, Marguerite de Rohan, dame de Clisson et de Belle-Ville, vicomtesse de Porhoët, seconde femme d'Olivier de Clisson, connétable de France, donna, par testament fait à son château de Josselin, plusieurs fiefs qu'elle possédait dans la paroisse de Brie, au chapitre de l'église cathédrale de Saint-Brieuc, pour la fondation d'une messe annuelle qu'on devait dire dans le chœur de cette église. Jean de Malestroit était alors évêque de Saint-Brieuc et chancelier de Bretagne. L'an 1414, ce prélat donna à ses chanoines une terre qu'il possédait dans le territoire de Brie, pour la fondation d'une messe dans sa cathédrale. Les maisons nobles étaient, en ce temps, la Pommeraye, à Jean de Partenay; la Jounneraye, le manoir de la Seusie [la Sancerie], et celui de Pierre de Poligné".


* Marteville et Varin (1843) : "BRIE , autrefois Brye (sous l'invocation de la Vierge), fêtée le 15 août, commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. — Limit. : N : Corps-Nuds; E :  Janzé; S : Janzé, Saulnières; O : Chanteloup, Corps-Nuds. — Princip. vill. : la Haute et la Basse Ripaudière, la Feniclais, la Haute et la Basse-Breliere, la Moustière, la Riviere-Montalembert, la Godinière, les Hauts-Noyers, la Sancerie, la Pommerais, le Tremblais, Beauchêne, le Bois-Bouétel, Maisonneuve de Belair.— Superf. tôt. 1356 hect. 47 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 951; prés et pat. 206; bois 15; verg. et jard. 9; landes et incultes 115; étangs 4; sup. des prop. bât. 10; cont. non imp. 46; const. div. 221 ; moulins 3 (de Corbe, à eau; de la Sancerie, à vent). Ogée ne parle pas de la Rivière-Montalembert, ancien fief, origine de la famille de ce nom. — D'après d'anciens titres, les seigneurs de Brie étaient aussi seigneurs de Janzé. — La commune possède des registres du 15' siècle. — On voit encore au nord de l'église l'élévation sur laquelle était le château. — Les landes, comme ou en juge par le relevé cadastral, ne sont pas dans la proportion de 1/16, ce qui est à peine la moyenne en France. — La commune est limitée et traversée en partie du nord-ouest au sud-est par la route royale n° 163, dite de Rennes à Angers, et du sud-ouest au nord-est par la route départementale n° 19, dite de Redon à Vitré. — Géologie : schiste argileux. — Archéol. : dom Morice , t. 1 , col. 369. — On parle le français".

Étymologie

* Ogée (1780) : Brie.

* Marteville et Varin (1843) : Brye ( = autrefois ?) 

* Éditions Flohic : Beria, 1096 (Cartulaire de Redon ?)

" peut-être du celtique briva ou briera, "pont", ou de l'ancien français brai, "boue".

* Hervé Abalain (2000) : "Beria en 1096, variante de l'ancien français brai < du gaulois latinisé bracia, marais".

--------------------

* JC Even : dans l'hypothèse de brai = boue (proposée aussi pour Brie-1 par Dauzat et Rostaing), voir alors gaulois *bracc- = terrain humide, marécageux, dans le cadre de notre étude sur Brécillien / Brocéliande.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise Notre-Dame Ilz Itron Varia
La motte de Pommeraye-Benten Ar vouden
Chapelle de la Sainte-Trinité Chapel an Drinded Santel
Prieuré de Beauchesne  
Manoir de la Godinière  
Manoir du Petit-Long-Pré  
Manoir de Bel-Air  

 

Personnes connues Tud brudet
   

Armorial de Brie Ardamezeg Brev

Famille de Tournemine

"écartelé d'or et d'azur"

Famille de Loaisel

"d'argent à 3 oiseaux de sable"

Famille de Cahideuc

"de gueules à 3 têtes de léopards d'or"

Famille de Langle

"d'azur au sautoir d'or accosté de 4 billettes de même"

Famille de Brie

"d'argent à 3 fasces crénelées de sable"

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Janzé Parrezioù kanton Janze
Amanlis *Amanliz
Boistrudan *Koedruzan
Brie *Brev
Corps-Nuds    
Janzé    
Piré-sur-Seiche    

Communes limitrophes de Brie Parrezioù tro war do *Brev
Corps-Nuds Janzé    

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée, 1843

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Éditions Flohic : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J. RAUDE : Liste des communes du département de L'Ille et Vilaine. Rolaey dez comunn deu departamant deu l'Ill e Vilaeyn. Roll komuniou an departamant Il-ha-Gwilen.  Maezoe-Heveziken. 2003.

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes des Côtes d'Armor et Ille et Vilaine. 2008.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Brie - Beriy / *Brev / *Berrez :        

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour les blasons de Brie : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page